Vous êtes ici

Marché des agroéquipements

Enquête auprès des entreprises de travaux, les premiers utilisateurs d’agroéquipement en France :

Pour la première fois, les entreprises de travaux sont reconnus comme des utilisateurs d’agroéquipement en France.

Les Ministères de l’agriculture, du redressement productif et de l’enseignement ont missionner l’IRSTEA, centre de recherche en agriculture, afin de recueillir l’avis des utilisateurs de machines agricoles, forestières et rurales.

L'enquête ne vous prendra que 5 à 10 minutes et les réponses resteront anonymes et confidentielles.

Je vous remercie par avance de votre contribution à cette enquête

 Pour répondre au questionnaire cliquez ici

 

 

Le salon des ETA 2013 se tiendra les mercredi 4 et jeudi 5 décembre prochains au PArc des Expositions de Saint Berthevin à Laval (53).

Le programme des conférences

Mercredi 4 décembre 2013

10H30 Conférence-débat : pulvérisation : des contraintes mais une opportunité pour les entrepreneurs animée par Matériel Agricole. 

14H30 : Conférence débat sur la reprogrammation de l’électronique des moteurs : principes, intérêts et limites animée par le groupe France Agricole. 

Jeudi 5 décembre 2013: 

10H30 Conférence-débat : la nouvelle PAC : une opportunité pour les ETA ? animée par le Groupe Réussir

Toutes les informations et la liste des exposants: http://www.saloneta.com

Téléchargez votre bulletin de pré-inscription.

 

Délais de paiement dans le secteur des agroéquipements.

L’Autorité de la concurrence, dans un avis relatif à une demande d’accord dérogatoire aux délais de paiement instauré par la Loi de Modernisation de l’économie de 2008, relève le caractère « saisonnier » marqué de l’utilisation et des ventes de matériels agricoles, fortement liés aux cycles de la nature.

Cette forte saisonnalité nécessite, de la part des constructeurs, une anticipation de la production des matériels, accompagnée d’un système de commande et de livraison en présaison.  Les commandes de matériels et leur livraison sont ainsi calées sur leur période d’utilisation. Par exemple, les commandes des moissonneuses-batteuses aux fournisseurs s’effectuent entre septembre et décembre, pour des livraisons échelonnées chez le distributeur entre décembre et juin, avec une utilisation par le client en juillet et août.

Les saisons se suivent et donnent lieu, au long de l’année, à des ventes d’équipements différents par périodes successives schématiquement découpées de la manière suivante : travail du sol ; semis ; fertilisation ; récolte ; fenaison ; irrigation ou encore vendanges.  

Champ d’application de l’accord :

L’accord qui, selon les organisations signataires, a été initié par les constructeurs, concerne exclusivement la relation constructeur-distributeur et ne vise ni la filière amont, ni la filière aval.

Il vise les matériels suivants : les matériels agricoles qui comprennent les machines viticoles et vinicoles (machines à vendanger), le matériel de travail des sols, de semis et fertilisation (charrues, bineuses, herses, etc.), les matériels de récolte et automoteurs (moissonneuses-batteuses, ensileuses automotrices), les matériels de fenaison (presses à balles carrées et rondes, faucheuses conditionneuses).  

Les tracteurs, matériels de transport et d’élevage, sont exclus de l’accord. Cette exclusion se justifie par une utilisation moins saisonnière de ces différents matériels.  

L’entrepreneur, utilisateur final, n’entre pas dans le périmètre de l’accord.

Les délais de paiement issus de l’accord :

Le nouvel accord, conclu en date du 15 septembre 2012 prévoit les délais dérogatoires maxima suivants :

Pour les matériels agricoles : 110 jours fin de mois ou 125 jours net à compter de la date d’émission de la facture.

Pour les matériels d’entretien d’espaces verts : 55 jours fin de mois et 70 jours net à compter de la date d’émission de la facture.

L’accord doit s’appliquer aux commandes fermes, reçues et acceptées conclues à compter de la date d’entrée en vigueur de son décret d’homologation. Sa durée de validité est de trois ans.